Photographie

#1cartaparamarselha

Les boîtes aux lettres de Marseille m’ont attiré l’attention lors mon bref passage par la ville. J’ai été saisi par la diversité de ces objets, leur détérioration, mais aussi leur redéfinition du à l'intervention des artistes, taggueurs ou simplement du temps qui passe. De Marseille au Centre de Recife (ma ville natale, au Nord-Est du Brésil), cette communication entre l'extérieur et l'intérieur, l'intime et le social a été la boussole de ce projet. D'abord la redéfinition de ces boîtes aux lettres, vis-à-vis les changements qui ont eu lieu ces derniers décennies lors de la migration de la communication vers l’internet. Ces objets ont perdu leur fonction de lien entre les gens, en recevant aujourd’hui seulement des documents bancaires ou de la publicité. Ils ont été oubliés sur des façades du vieux Marseille.      

En étant appliqués sur les murs du centre-ville de Recife, comme des affiches, ces images ne s’offrent pas seulement aux interventions, mais au regard distrait du passant. En plus de remettre directement à la perte de capacité de communication de ces objets, les photographies peuvent peut-être provoquer quelque intérêt ou un certain trouble visuel pour ceux qui passent par ces endroits. J’aimerais que cela contribue un peu à ce que la ville puisse retrouver son image aux yeux de ceux qui la regardent, à partir des interprétations intimes, des codes personnels, de la mémoire. On a beaucoup perdu notre relation affective à la ville, qui est devenue une chose concrète et fonctionnelle à nos yeux ; nous ne la reconnaissons pas en tant que notre. Ça explique en partie, la raison pour laquelle nos villes sont si maltraitées, par l’État et par ses habitants.

On refait le plan subjectif de la ville, car cette cartographie affective peut tuer des non-lieux formels et imaginaires que la spéculation immobilière veut nos vendre comme le standard de la modernité. La galerie d’art devient un registre continu de plusieurs actions, qui s’agrandissent chaque jour, à chaque nouveau regard, à chaque lettre, à chaque carte intime de la construction d’un endroit.

#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha
#1cartaparamarselha